Lorsqu’une Nasiba Adilova enceinte, cofondatrice de Tot, une boutique en ligne chic pour enfants basée à Dallas, a appris que son troisième enfant serait sa première fille, elle savait quel serait le thème de la crèche: Madeline, l’un de ses livres pour enfants préférés. Pour Bella, née en février, Adilova a créé un espace fantaisiste avec l’aide de l’architecte d’intérieur Angeline Guido Hall et du muraliste Craig Grimston. Grimston, de Muralicious, a peint des scènes parisiennes classiques sur les murs pour Bella — il avait déjà peint des images de Londres pour la chambre sur le thème de l’ours Paddington des garçons. Un autre point fort est la garde-robe qui ressemble à une maison de poupée, avec de minuscules boîtes de fenêtre remplies de fausses fleurs. Adilova, d’origine russe, fait souvent du globe-trotter avec sa famille, publiant des faits saillants sur son populaire compte Instagram: « À mesure que les enfants grandissent, ils apprennent et en découvrent plus à chaque voyage. »

Adilova et deux de ses trois enfants jouent dans la chambre des garçons, inspirée de « Paddington Bear », un clin d’œil aux racines anglaises de son mari.

Photographie de Jeff Wilson

Adilova a eu l’idée du Tot quand elle était enceinte de son premier enfant et est devenue frustrée par le manque de produits pour bébés élégants disponibles, exempts de colorants nocifs et d’autres matériaux.

Photographie de Jeff Wilson

Pour ses chambres d’enfants, Adilova a travaillé avec la designer Angeline Guido Hall et le muraliste Craig Grimston, tous deux basés à Dallas.

Photographie de Jeff Wilson

La maison de poupée dans la chambre de Bella est en fait une garde-robe personnalisée. Adilova déclare: « J’ai adoré l’idée de créer une maison de poupée à utiliser comme placard pour une petite fille, et Angeline Guido Designs m’a vraiment aidée à réaliser ma vision et à la concrétiser. »

Photographie de Jeff Wilson

La designer Angeline Guido Hall a travaillé avec la décoration des magasins de l’entreprise locale sur l’arbre et les lits superposés du bus à deux étages dans la chambre des garçons.

Photographie de Jeff Wilson

Cet article est initialement paru dans le numéro de décembre 2019 du Texas Monthly sous le titre « Room for a Oui One. » Abonnez-vous aujourd’hui.

Découvrez plus de notre série Spaces ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.