Ordre militaire et religieux espagnol, fondé en janvier 1158 par le roi Sancho III de Castille, qui céda la forteresse de Calatrava, dans l’actuelle province de Ciudad Real, à Raymond, abbé du monastère cistercien de fitero, « pour se défendre contre les païens, ennemis de la croix du Christ. »Beaucoup de guerriers venus aider à la défense ont pris l’habit monastique. C’est ainsi que l’Ordre militaire de Calatrava a vu le jour. Six ans plus tard, l’ordre, alors sous la direction de son premier maître, obtient un vivendi forma du chapitre général cistercien et une bulle de confirmation du pape Alexandre III. En 1187, l’ordre est affilié à l’Abbaye cistercienne de morimond, dont les abbés sont autorisés à visiter Calatrava chaque année, à nommer le prieur et à confirmer également l’élection du maître.

En échange de ses services dans la Reconquête, l’ordre acquit de vastes propriétés, en particulier dans les régions du centre et du sud de la Castille, ainsi qu’en Aragon (voir Espagne, 2). La perte de Calatrava aux mains des musulmans en 1195 a été un coup dur pour l’ordre, qui a établi son siège à Salvatierra jusqu’à ce qu’il soit également perdu en 1211. La reprise de Calatrava et la défaite musulmane à Las Navas de Tolosa en 1212 réparèrent la fortune de l’ordre et ouvrirent la route de l’Andalousie. Quelque temps avant 1221, l’ordre a déménagé son siège au château connu par la suite sous le nom de Calatrava la nueva. De ce point de vue, les chevaliers ont pu rendre des services importants dans la conquête de l’Andalousie.

Gouverné par un maître élu à vie, l’ordre était composé de chevaliers et de frères conventuels, observant les trois vœux monastiques et un régime ascétique basé sur celui de Cíteaux. Les sources fondamentales concernant l’organisation et les coutumes de l’ordre sont les statuts édictés par les abbés de Morimond ou leurs délégués. L’Ordre militaire d’aviz, les chevaliers d’alcantara et les chevaliers de montesa étaient tous affiliés à Calatrava.

Alors que la Reconquête s’arrêtait, l’ordre s’impliqua dans la politique intérieure, participant aux guerres civiles des XIVe et XVe siècles. Pour éviter que les ressources de l’ordre ne soient utilisées contre la monarchie, le roi Ferdinand V et la reine Isabelle, avec l’accord du pape, assument l’administration de l’ordre en 1489. Le pape adrien vi en 1523 a annexé la seigneurie à la couronne à perpétuité. L’ordre a été progressivement transformé en une société honorifique de nobles, bien que les frères conventuels aient continué à adhérer à l’observance monastique jusqu’à la dissolution de tous les ordres militaires espagnols au 19ème siècle.

Bibliographie: f. de rades y andrada, Chronica de las tres ordenes y cavallerias, de Sanctiago, Calatrava y Alcantara, 3 v. (Tolède 1572). j. f. o’callaghan, « L’affiliation de l’Ordre de Calatrava à l’Ordre de Citeaux », Analecta Sacri Ordinis Praedicatorum 15 (1959) 161-193; 16 (1960) 3-59, 255-292.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.